Navigation – Plan du site
Lectures

Léon Jouhaud, Souvenirs de la Grande Guerre. Texte établi et annoté par Pascale Nourisson, préface d’Annette Becker

Éditions Presses Universitaires de Limoges, Limoges, 2005, 230 pages
André Bach
p. 135

Texte intégral

1Encore un livre de témoignage sur la Grande Guerre mais pas sans intérêt. Ce bourgeois patriote traite de sujets peu évoqués jusqu’ici : les sentiments de la population rurale et urbaine au moment de la mobilisation, le fonctionnement de la médecine militaire à l’intérieur du pays pendant l’année des grandes hécatombes : 1914 et surtout ensuite la vie au sein d’un centre de soin et de tri de blessés sur le terrain au niveau d’un corps d’armée. Son récit n’est pas le résultat de remarques faites au jour le jour mais issu d’une rédaction après-guerre, en 1919. Il est fait d’observations, mais aussi et surtout d’analyses, élaborées avec le recul permis par la fin de la guerre, et nourri de réflexions personnelles approfondies. La syntaxe est parfaitement maîtrisée, et, quand les situations sont par trop insupportables, il ne dédaigne pas de recourir à un style qu’on pourrait traiter de célinien, tant il force sur le vitriol. Que ce soit à Limoges d’août à octobre 1914 ou bien lors de sa première nuit d’accueil des blessés en masse sur le front en Lorraine dans la nuit du 3 au 4 avril 1915, les mêmes mots reviennent : surprise, inorganisation, inexpérience et même incompétence initiale, le tout accompagné de compassion pour les blessés dont il se rend bien compte que la structure médicale en place n’en sauvera qu’un certain nombre, faute de procédures et de moyens adaptés. Il tempête aussi contre le mode de relation hiérarchique militaire quand il nuit à l’efficacité et sait faire preuve de relativité : « Le héros conscient est une exception de même du reste que le lâche : la gloire et l’opprobre s’attachent à nos actions trop souvent à notre insu. » Observateur « clinique » de la situation, il sait faire partager l’horreur et l’ennui qui se dégage de cette période comme dans la lettre à sa femme du 30 octobre 1916 (p 227). Une trajectoire humaine parmi des millions d’autres, témoignant d’une réalité peu connue. À lire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Bach, « Léon Jouhaud, Souvenirs de la Grande Guerre. Texte établi et annoté par Pascale Nourisson, préface d’Annette Becker », Revue historique des armées, 247 | 2007, 135.

Référence électronique

André Bach, « Léon Jouhaud, Souvenirs de la Grande Guerre. Texte établi et annoté par Pascale Nourisson, préface d’Annette Becker », Revue historique des armées [En ligne], 247 | 2007, mis en ligne le 23 juillet 2008, consulté le 23 mai 2017. URL : http://rha.revues.org/2133

Haut de page

Auteur

André Bach

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org