Navigation – Plan du site
Lectures

Ronald Hatto et Odette Tomescu, Les États-Unis et la « nouvelle Europe », la stratégie américaine en Europe centrale et orientale

Autrement, 2007, 136 pages
Alain Marzona

Texte intégral

1Cet ouvrage fait écho à la déclaration du secrétaire d’État à la défense des États-Unis Donald Rumsfeld en 2003 mettant en évidence, selon lui, le dynamisme des anciens pays du bloc soviétique, et stigmatisant la position de certains pays européens dont la France à l’encontre de la politique américaine face à l’Irak de Saddam Hussein. Depuis l’écroulement du communisme en Europe de l’Est en 1989, cette zone géographique fait l’objet d’une attention particulière de la part des décideurs américains. Toutefois, comme le démontre fort bien cette étude, l’intérêt des États-Unis pour cette partie de l’Europe remonte au moins au début de la guerre froide. En effet, dès la fin des années 1940, les Américains ont mis en place des outils afin de gagner le combat idéologique contre l’Union soviétique. Dans cette optique, les radios comme Radio Free Europe ou Voice of America ont joué un rôle important durant toute la période de la guerre froide, en diffusant à travers les ondes le modèle de la démocratie libérale américaine et son modèle culturel dans les pays placés sous le joug communiste. Preuve de leur influence, ces moyens de communication soutenus par les autorités américaines ont été la cible de nombreuses représailles de la part des pays communistes comme le prouve l’attentat perpétré au siège de Radio Free Europe à Munich en 1981. Les liens avec l’Europe centrale et orientale sont également maintenus par la présence de nombreuses communautés est-européennes, notamment polonaises et baltes, aux États-Unis. Ces communautés peuvent se regrouper en groupes de pression et, par là-même, jouer un rôle politique non négligeable. De même, certains gouvernants comme le secrétaire d’État aux affaires étrangères de Jimmy Carter, Zbigniew Brzezinski, ou Madeleine Albright pour Bill Clinton sont originaires de pays d’Europe de l’Est. De plus, les auteurs insistent sur le rôle attractif des États-Unis qui apparaissent aux yeux des opinions publiques est-européennes, encore à l’heure actuelle, la patrie de la liberté et de la réussite, mais aussi comme le seul contrepoint efficace à l’influence russe dans cette zone. Ce sentiment est renforcé par les hésitations des puissances d’Europe occidentale depuis la fin de la Première Guerre mondiale, symbolisées par les accords de Munich de septembre 1938. Depuis 1989, l’influence américaine se diffuse notamment par l’intermédiaire des universités américaines présentes en Europe de l’Est et par certains think tanks qui tentent de propager les idéaux de l’American way of life. La présence américaine se manifeste également par sa volonté de s’implanter militairement dans ces territoires. En effet, la nouvelle stratégie américaine fait de l’Europe de l’Est, et plus particulièrement de la Roumanie et de la Bulgarie, des lieux qui leur permettront à la fois de se rapprocher des zones d’instabilités comme le Proche-Orient, de tenter de contrôler les ressources énergétiques proches de la mer Noire et de contrecarrer la puissance russe. Toutefois, si l’influence américaine est patente au sein des sociétés est-européennes, les pays de l’Union européenne tentent également de répandre la leur, notamment sur le plan économique. Ainsi, les investisseurs originaires de l’Europe de l’Ouest demeurent les plus importants dans ce secteur. Les auteurs soulignent que les atermoiements des Européens de l’Ouest, comme lors de la crise irakienne en 2003 ou leur volonté de ménager les susceptibilités russes, font le jeu de la politique américaine qui joue de ces dissensions pour propager son influence. En conclusion, cet ouvrage est une étude particulièrement éclairante et complète, car elle s’intéresse à tous les ressorts de l’influence américaine en Europe centrale et orientale et met en évidence les difficultés des Européens de l’Ouest à proposer une politique commune face aux États-Unis au sein même du continent européen et de l’Union européenne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Marzona, « Ronald Hatto et Odette Tomescu, Les États-Unis et la « nouvelle Europe », la stratégie américaine en Europe centrale et orientale », Revue historique des armées [En ligne], 253 | 2008, mis en ligne le 27 octobre 2008, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://rha.revues.org/3893

Haut de page

Auteur

Alain Marzona

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org