Navigation – Plan du site
Lectures

Fabrice Saliba, Les politiques de recrutement militaire britannique et française (1920-1939). Chronique d’un désastre annoncé

Éditions L’Harmattan, Paris, 2005, 283 pages.
Anne-Aurore Inquimbert
p. 143

Texte intégral

1Cet ouvrage est tiré d’une thèse soutenue à l’université Paul Valéry de Montpellier en 2003 par Fabrice Saliba. Il s’agit d’une étude novatrice reposant sur des fonds d’archives français et britanniques et mettant en parallèle deux systèmes de recrutement militaire a priori diamétralement opposés. De fait, le cœur du sujet est « le débat entre armée de métier et armée de conscription ». Pour l’auteur, le système d’armée de cons­cription a été abandonné naturellement par la Grande-Bretagne à la fin de la Première Guerre mondiale alors que la France n’a pas « voulu » s’en départir ou n’a pas « pu » le faire. Faut-il chercher les raisons de cette différence de système de recrutement militaire dans l’histoire ancienne de ces deux pays ou dans les conséquences humaines du récent conflit ? Fabrice Saliba rappelle le décalage existant entre « continentaux » et « îliens » quant à la perception de la guerre. De fait, cette dernière a coûté à la France 1 300 000 morts contre 700 000 britanniques. Ce sont ces morts qui ont fait de la France, grâce à la conscription, le pays le plus militarisé de l’immédiat après-guerre. Le calcul de l’auteur est imparable : un Français doit, au total, 28 ans de service militaire. Cette volonté de conserver un effectif hors de proportion par rapport aux autres nations européennes contribue à isoler la France de ces deux grands alliés, le Royaume-Uni et les États-Unis, voire même à générer leur méfiance. Et Fabrice Saliba de souligner que : « La politique britannique des années 1920 est fondée sur l’idée d’un engagement minimal envers le continent, et plus particulièrement envers la France. » De cette attitude découle une politique de recrutement beaucoup plus simple. Comptant sur la Royal Navy pour leur protection, les Britanniques rechignent au système de la conscription, synonyme de « coûts sociaux et financiers excessifs pour des bénéfices douteux ». Il faut attendre 1939 pour voir les Britanniques revenir sur cette politique. Au bilan, cet ouvrage est une excellente mise en perspective. Seule ombre au tableau, la présence de fautes typographiques gênantes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Aurore Inquimbert, « Fabrice Saliba, Les politiques de recrutement militaire britannique et française (1920-1939). Chronique d’un désastre annoncé », Revue historique des armées, 243 | 2006, 143.

Référence électronique

Anne-Aurore Inquimbert, « Fabrice Saliba, Les politiques de recrutement militaire britannique et française (1920-1939). Chronique d’un désastre annoncé », Revue historique des armées [En ligne], 243 | 2006, mis en ligne le 10 novembre 2008, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://rha.revues.org/5242

Haut de page

Auteur

Anne-Aurore Inquimbert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org