Navigation – Plan du site
Lectures

Jeremy Scahill, Blackwater, l’ascension de l’armée privée la plus puissante du monde

Actes sud, coll. « Questions de société », 2008, 430 pages  
Jean-François Dominé

Texte intégral

1Journaliste d’investigation, Jeremy Scahill se fonde sur une abondante documentation pour démonter les rouages de la réussite exceptionnelle d’une société militaire privée : Blackwater. En 2006, Blackwater est une véritable armée forte de 23 000 soldats déployés dans 9 pays et de 21 000 réservistes. Elle dispose d’une flotte aérienne et maritime ainsi que du plus grand centre militaire du monde. Elle a réalisé des équipements de surveillance et possède son propre service de renseignements. Ses contrats avec le gouvernement des États-Unis dépassent le milliard de dollars. Blackwater doit en grande partie son essor à la rencontre entre son propriétaire, Erik Prince, multimillionnaire soutien de George W. Bush et la doctrine Rumsfeld visant à opérer la privatisation à marches forcées du ministère de la Défense. Dès la deuxième guerre du Golfe (2003) fut imaginée la « force totale du ministère » qui assimile les contractuels de droit privé au personnel civil et militaire statutaire. Blackwater a connu des moments difficiles, l’embuscade de Fallouja (mars 2004) qui révéla la société militaire au grand public et lui valut des procès intentés par les familles des soldats disparus et le carnage de la place Nisour (septembre 2007) perpétré par ses hommes (17 morts et 20 blessés). Mais elle argue de son intégration à l’armée pour éviter les poursuites civiles et de son statut d’entreprise civile pour échapper au code de justice militaire. Chargée de leur protection, Blackwater a toujours été soutenue par les autorités américaines. Paul Bremer, chef de l’autorité provisoire de la coalition, édicta l’Ordre 17 garantissant les contractuels en mission en Irak contre toute poursuite judiciaire, privilège dont les soldats de l’armée américaine ne bénéficient pas. Au final, Scahill insiste sur les dangers qu’une organisation aussi puissante, susceptible d’intervenir sur les théâtres d’opérations mais aussi en cas de catastrophe naturelle (ouragan Katrina) ou humanitaire (Darfour), fait courir aux gouvernements démocratiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Jeremy Scahill, Blackwater, l’ascension de l’armée privée la plus puissante du monde », Revue historique des armées [En ligne], 255 | 2009, mis en ligne le 14 mai 2009, consulté le 26 mars 2017. URL : http://rha.revues.org/6786

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org