Navigation – Plan du site
Lectures

Général Maurice Schmitt, Deuxième bataille d’Alger (2002-2007) : la bataille judiciaire

L’Harmattan, coll. « Histoire de la Défense», 2008, 129 pages
Marie-Catherine Villatoux

Texte intégral

1Le dernier ouvrage du général Schmitt Deuxième bataille d’Alger n’est pas, comme le titre pourrait le laisser supposer, une suite à son précédent livre Alger, été 1957, une victoire sur le terrorisme publié chez le même éditeur en 2002. Il s’agit là du récit détaillé de la longue bataille judiciaire qui l’a opposé, entre 2002 et  2007, à Mme Louisette Ighilahriz, agent de liaison de la zone autonome d’Alger en 1957, ainsi qu’à M. Henri Pouillot, appelé en Algérie de 1961 à 1962. Cette affaire trouve son origine dans un débat télévisé organisé le 6 mars 2002 et animé par Franz-Olivier Giesbert, qui faisait suite à la diffusion du documentaire de Patrick Rotman sur la guerre d’Algérie intitulé L’ennemi intime. La polémique sur la torture avait alors constitué l’essentiel des interventions des différents protagonistes invités à cette occasion. Ayant émis des doutes sur la validité de certains témoignages recueillis par M. Rotman, le général Schmitt s’était vu adresser en juin 2002 une citation à comparaitre devant le tribunal correctionnel de Paris. Il s’attache dans cet ouvrage à reprendre un à un tous les éléments de cet imbroglio judiciaire en s’appuyant sur des documents et certains papiers d’archives conservés par le Service historique de la Défense afin d’étayer son propos. Ce n’est qu’à l’issue d’un arrêt du 9 janvier 2007 de la Cour de cassation que l’ancien chef d’état-major de l’armée de Terre obtient une relaxe définitive. Au-delà des polémiques et de la médiatisation que ces affaires ont suscitées et suscitent encore aujourd’hui, ce récit témoigne, une nouvelle fois, de l’extrême difficulté à « dépassionner » les débats sur la guerre d’Algérie. Seul un patient travail scientifique fondé sur le dépouillement systématique des archives permettra d’aborder cette douloureuse période avec une plus grande sérénité. Il n’en reste pas moins que le général Schmitt s’est efforcé, tout au long des 129 pages de ce livre, de dépasser le simple plaidoyer pro domo en argumentant son récit avec méthode, clarté et souvent pertinence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Catherine Villatoux, « Général Maurice Schmitt, Deuxième bataille d’Alger (2002-2007) : la bataille judiciaire », Revue historique des armées [En ligne], 255 | 2009, mis en ligne le 14 mai 2009, consulté le 24 mai 2017. URL : http://rha.revues.org/6788

Haut de page

Auteur

Marie-Catherine Villatoux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org