Navigation – Plan du site
Lectures

Jacques Valette, La guerre d’Algérie du général Salan

L’esprit du livre éditions, 2008, 223 pages
Marie-Catherine Villatoux

Texte intégral

1Après Le 13 mai du général Salan publié chez le même éditeur quelques mois plus tôt, le professeur Valette nous propose, dans son dernier ouvrage, de suivre, une fois encore, le parcours de cet officier général hors norme dont l’histoire a surtout retenu le nom pour son engagement politique dans le putsch d’avril 1961 et à la tête de l’OAS. Cette étude, aussi précise que détaillée, s’appuie essentiellement sur les archives personnelles de ce dernier, conservées par l’Association des amis de Raoul Salan, et dont un certain nombre sont reproduites en annexe. Elle permet au lecteur de suivre, quasiment au jour le jour, le parcours du commandant supérieur interarmées et commandant de la 10e région militaire, tout au long des deux années que dura sa mission de décembre 1956 à décembre 1958. Nul domaine n’échappe au professeur Valette, tant sur le plan des conceptions stratégiques du général Salan, que sur celui des moyens accordés aux unités pour parvenir aux objectifs qu’il avait fixés. Plus encore, l’auteur s’attache à expliquer les mesures prises par Salan pour adapter son armée à la guerre subversive. Dans une telle démarche, la réorganisation du renseignement, outil décisif dans un contexte aussi complexe, était une étape incontournable ainsi que la prise en compte des moyens de la guerre psychologique. De même, le soutien que Salan obtint auprès des autorités politiques, en la personne du ministre résidant Lacoste en Algérie, éclaire d’un jour nouveau l’action du général dans ces mois où pouvoirs civils et militaires s’entremêlaient. Le professeur Valette rappelle enfin l’intérêt que le commandant en chef portait à la construction des barrages aux frontières tunisiennes et marocaines qui devaient interdire toute entrée clandestine d’hommes et de matériel en Algérie. La défense des confins sahariens avec la protection des chantiers d’extraction pétrolière et de leurs personnels est une autre des préoccupations souvent passées sous silence du commandant en chef. De telles responsabilités conduisent petit à petit le général Salan, homme de caractère, à s’engager sur la voie étroite du politique en mai 1958, où il participe au retour du général de Gaulle avec le destin que l’on connaît.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Catherine Villatoux, « Jacques Valette, La guerre d’Algérie du général Salan », Revue historique des armées [En ligne], 257 | 2009, mis en ligne le 28 octobre 2009, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://rha.revues.org/6895

Haut de page

Auteur

Marie-Catherine Villatoux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org