Navigation – Plan du site
Lectures

Renéo Lukic (dir.), Du général de Gaulle à Nicolas Sarkozy. Conflit et coopération dans les relations franco-américaines

Presses de l’université de Laval (Québec), 2009, 366 pages
Thomas Vaisset

Texte intégral

1L’ouvrage collectif dirigé par Renéo Lukic part d’un constat simple. Les relations franco-américaines, tout en excluant la rupture définitive, oscillent perpétuellement entre la coopération et le conflit. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le lien entre la France et les États-Unis va bien au-delà d’une simple relation bilatérale. Ces relations conditionnent les rapports entre l’Amérique et l’Europe dans la mesure où ceux-ci sont déterminés par l’opposition entre Londres et Paris à l’égard de Washington. La fin du système international bipolaire né de la guerre froide n’a pas remis en cause ce schéma. Les Européens doivent dorénavant choisir entre une Europe à vocation atlantiste ou une Europe européenne. Le plan retenu pour cet ouvrage mêle de manière judicieuse des chapitres chronologiques et thématiques. Le général de Gaulle a durablement influencé les rapports entre la France et les Américains en raison de la violente querelle qui l’a opposé au président Roosevelt au cours de la Seconde Guerre mondiale. Née d’une conception différente de la légitimé politique et nourrie par la défense intransigeante de la souveraineté française, cette querelle a provisoirement trouvé sa conclusion dans l’absence de la France à Yalta. Après guerre, le gaullisme a érigé l’indépendance nationale et le refus de la soumission de l’armée française au président américain au statut de dogme, qu’aucun président de la Ve République n’a désavoué. Cette volonté de se démarquer de Washington n’a cependant pas remis en cause la solidarité de Paris vis-à-vis de Washington lors des grandes crises internationales, comme celle des missiles de Cuba. Elle n’a pas empêché non plus une assistance puis une collaboration dans le domaine du nucléaire militaire entre les deux pays. Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing ont tous deux souhaité, au début de leur présidence respective, se rapprocher des États-Unis. Cependant, la question monétaire pour l’un et l’arrivée au pouvoir du président Carter pour l’autre les ont contraints à revenir à une attitude plus gaullienne – et donc plus conflictuelle – vis-à-vis de Washington. Si la dernière décennie de la guerre froide s’est caractérisée par une volonté réciproque de conciliation, la fin du système international bipolaire a ouvert une nouvelle période de conflits franco-américains. L’analyse faite par la France et les États-Unis du terrorisme, mais surtout les modèles différents de lutte contre cette violence politique ont contribué à nourrir les malentendus et les tensions entre les deux pays. Celles-ci ont éclaté au grand jour lors de la seconde guerre d’Irak quand la France a menacé d’utiliser son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU. Aujourd’hui, la politique américaine du président Sarkozy présente non pas une rupture avec celle de son prédécesseur, mais de fortes discontinuités et Renéo Lukic relève de nombreux éléments de continuité qui remontent à la période gaulliste. Cet ouvrage collectif fournit une approche commode et précise des rapports bilatéraux franco-américains sans perdre de vue leur interdépendance sur les relations transatlantiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Vaisset, « Renéo Lukic (dir.), Du général de Gaulle à Nicolas Sarkozy. Conflit et coopération dans les relations franco-américaines », Revue historique des armées [En ligne], 259 | 2010, mis en ligne le 05 mai 2010, consulté le 27 avril 2017. URL : http://rha.revues.org/7012

Haut de page

Auteur

Thomas Vaisset

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org