Navigation – Plan du site
Lectures

Jean-François Daguzan, Terrorisme(s) : abrégé d’une violence qui dure

CNRS éditions, collection Carré des sciences, 2006, 192 pages
Nicolas Texier

Texte intégral

1Le CNRS a récemment inauguré une collection destinée à « donner la parole aux chercheurs sur des thématiques très contemporaines ». On conçoit facilement l’intérêt mais aussi l’ambiguïté de cette ambition, qui vise à ce que des spécialistes s’expriment en dehors des cadres prudents de l’édition scientifique, tout en conservant la connaissance et l’appareil critique qui fondent la crédibilité de leurs travaux. Le livre de Jean-François Daguzan se situe ainsi entre l’essai et l’ouvrage d’expert. Il emprunte à ce dernier un plan, une démarche qui, après avoir exposé le contexte psychologique, social, conceptuel et sémantique dans lequel s’élaborent les actes terroristes, rappelle la longue histoire du phénomène, puis s’intéresse au cas particulier d’Al-Qaïda et des moyens mis en place par les États pour lutter contre cette nouvelle façon de faire la guerre. Le livre ne serait que cela, il aurait l’intérêt de rappeler, dans une forme réduite et sans fioritures, la manière dont ont pu éclore les mouvements et les idéologies qui, des nihilistes russes en passant par l’IRA, la Fraction armée rouge, les FARC ou le GIA algérien, ont marqué l’histoire contemporaine. Il aurait également constitué un résumé, parfois lapidaire mais cependant utile, des conditions dans lesquelles se sont développés les mouvements jihadistes dont Al-Qaïda représente à la fois le modèle et le fédérateur. On peut cependant regretter que la liberté de parole dont se targue la collection apparaisse dans l’emploi d’un ton direct, résolument affirmatif, comme dans l’abondance de citations pas toujours utiles. À s’exprimer ainsi, Jean-François Daguzan cherche à emporter la conviction d’un lecteur que l’exposé des faits suffit déjà à convertir et prête à son étude l’apparence d’une opinion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicolas Texier, « Jean-François Daguzan, Terrorisme(s) : abrégé d’une violence qui dure », Revue historique des armées [En ligne], 249 | 2007, mis en ligne le 11 juillet 2008, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rha.revues.org/703

Haut de page

Auteur

Nicolas Texier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org