Navigation – Plan du site
Lectures

Patrice Arnaud, Les STO. Histoire des requis en Allemagne nazie, 1942-1945

CNRS éditions, coll. « Seconde Guerre mondiale », 2010, 550 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1L’expérience vécue par les jeunes Français, en majorité ouvriers, requis pour le service du travail obligatoire (STO) est restée longtemps mal connue. Cela s’explique par l’instauration, dès la fin de la guerre, d’une véritable hiérarchie de la souffrance et de l’engagement. Sont considérés comme des héros les Résistants de tous bords, Français libres, maquisards ou réfractaires. Les prisonniers de guerre, les déportés et, plus tard, les victimes de la Shoah, suscitent la compassion. Les « STO », en revanche, sont soupçonnés, voire accusés, d’avoir obéi aux injonctions du gouvernement de Vichy et surtout d’avoir contribué à la bonne marche de l’économie de guerre ennemie. Par conséquent, ils sont quasiment ignorés. Il faut attendre les années 1970 pour voir les premières études sur la question. Encore portent-elles plus sur la réquisition et le phénomène du « réfractariat » que sur les requis. C’est d’Allemagne que vient l’ouvrage fondateur d’Ulrich Herbert, La politique de l’emploi et les conditions de vie des travailleurs étrangers dans l’économie de guerre du IIIe Reich, paru en 1985. Patrice Arnaud a accompli, en retraçant cet épisode probablement inédit dans l’histoire, un travail magistral. Son originalité vient du croisement entre des sources plurielles (Archives nationales, préfecture de police, Quai d’Orsay et même Crédit lyonnais pour la France ; Archives fédérales et régionales pour l’Allemagne). Ce n’est pas tout. P. Arnaud a interrogé les témoins, soit à travers leurs souvenirs, soit directement : ce qui confère à sa recherche une épaisseur spécifique. Pour autant, l’auteur ne néglige pas les structures administratives, sociales et politiques qui encadrent cette main-d’œuvre si particulière et dont l’auteur s’efforce de mesurer l’apport à l’économie allemande. De la politique de réquisition jusqu’au retour en France des requis, en détaillant tous les aspects de leur vie quotidienne, les dix chapitres du livre donnent à voir ce que fut le STO. Patrice Arnaud fait coup double. Il offre un ouvrage d’une grande richesse documentaire et il contribue, en outre, à réhabiliter une population qui compta dans ses rangs François Cavanna et Georges Brassens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Patrice Arnaud, Les STO. Histoire des requis en Allemagne nazie, 1942-1945 », Revue historique des armées [En ligne], 263 | 2011, mis en ligne le 06 mai 2011, consulté le 26 mars 2017. URL : http://rha.revues.org/7226

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org