Navigation – Plan du site
Lectures

Marie-Hélène Debiès, Du pays des Chouans à Sébastopol. Jean-Michel Gangloff 1802-1871. Itinéraire d’un gendarme alsacien au XIXe siècle

Éditions Geste, 2010, 281 pages
Édouard Ebel

Texte intégral

1Marie-Hélène Debiès a consulté les archives pour reconstituer le parcours de son ancêtre alsacien, Jean-Michel Gangloff, gendarme au XIXe siècle. Né en 1802 à Niederschaeffolsheim dans le Bas-Rhin, il s’engage à l’âge de 20 ans au sein du 46e régiment d’infanterie de ligne et participe à la campagne d’Espagne (1823-1828). Nommé gendarme à pied dans les Deux-Sèvres, Jean-Michel Gangloff contribue à la lutte contre la chouannerie, qui secoue à nouveau l’ouest de la France dans les années 1830. Décoré de la Légion d’honneur à la fin de sa carrière, ce gendarme sert dans la prévôté  lors de la guerre de Crimée en 1854 et 1855. L’ouvrage de madame Debiès se fonde notamment sur les séries M et R des Archives départementales du Bas-Rhin, de la Vienne et des Deux-Sèvres, les archives du Service historique de la Défense, ainsi que sur des archives privées. Cet ensemble aurait toutefois pu être complété par les sous-séries F/7, F1b et F1c des Archives nationales. On peut regretter, par exemple, l’absence de référence plus complète sur les bataillons de gendarmerie mobile, mis en place en 1830-1831 pour lutter contre la chouannerie. Les sous-séries des Archives nationales auraient certainement permis d’affiner la « contextualisation » du récit et, surtout, d’approcher au plus près le personnage de Jean-Michel Gangloff. En effet, autant la figure de Louis-François Pinagot – personnage anonyme à partir duquel Alain Corbin reconstruit la biographie à partir d’une date de naissance et de décès – paraît réaliste et vivante, autant on peine parfois à pénétrer l’intimité de ce gendarme du XIXe siècle. Pourtant, ce livre ne manque pas de qualités. Les passages relatifs à la militarité du gendarme, à son contexte social et intellectuel sont souvent très intéressants et viennent finalement confirmer les conclusions développées dans la thèse d’Arnaud-Dominique Houte. Cet ouvrage constitue une des rares biographies d’un militaire de l’Arme. Il permet de mieux connaître la vie des gendarmes dans la France du XIXe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Édouard Ebel, « Marie-Hélène Debiès, Du pays des Chouans à Sébastopol. Jean-Michel Gangloff 1802-1871. Itinéraire d’un gendarme alsacien au XIXe siècle », Revue historique des armées [En ligne], 263 | 2011, mis en ligne le 06 mai 2011, consulté le 21 août 2017. URL : http://rha.revues.org/7229

Haut de page

Auteur

Édouard Ebel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org