Navigation – Plan du site
Lectures

Jean Radvanyi, Nicolas Beroutchachvili, Atlas géopolitique du Caucase, Russie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan : un avenir commun possible ?

Autrement, 2010, 80 pages
Alain Marzona

Texte intégral

1Depuis la disparition de l’Union soviétique en 1991, la région du Caucase qui englobe la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et l’extrémité sud de la Fédération de Russie connaît une grande instabilité. Ainsi, les conflits qui ont touché la Tchétchénie durant ces deux dernières décennies et la guerre russo-géorgienne d’août 2008 illustrent de manière dramatique les tensions au sein de cette mosaïque ethnique que constitue le Caucase. En effet, cette région voit cohabiter sur une aire géographique relativement modeste, entre la mer Noire et la mer Caspienne, des cultures parfois millénaires et toutes les religions monothéistes. L’histoire du Caucase est marquée par une succession d’invasions, de conquêtes et d’occupation plus ou moins durables notamment par la Russie tsariste et l’Empire ottoman. La Première Guerre mondiale, avec l’effondrement de ces deux empires, crée un bouleversement majeur avec l’accession à l’indépendance de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan. Toutefois, la reconquête militaire de ces territoires par l’Union soviétique dans les années 1920 et la sévère répression, qui s’ensuit, mettent un terme à cette autonomie et contribuent à un nouveau redécoupage de la région. La domination soviétique s’exprime également par une accélération de l’industrialisation, par le développement des infrastructures et des transports qui doivent permettre la mise en valeur des richesses, notamment agricoles, de la région. Le relief montagneux du Caucase constitue un rempart naturel contre la politique de russification ; cette dernière se mettant essentiellement en place dans les centres urbains où l’administration soviétique et les populations russes ou ukrainiennes sont installées. L’intérêt de la Russie tsariste, puis de l’URSS, pour le Caucase peut s’expliquer par la volonté de contrôler l’accès aux « mers chaudes » et les marges « méridionales » de leur vaste territoire, riche en ressources naturelles, en particulier les champs pétrolifères au large de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. Les difficultés économiques de l’Union soviétique, patentes dans les années 1980, accélèrent les tensions dans la région où les nationalismes s’expriment de plus en plus ouvertement. La dislocation de l’URSS en 1991, et le « désordre » qu’elle engendre, entraîne notamment un conflit armé ouvert entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan à propos de la région du Haut-Karabagh. La Fédération de Russie est elle aussi touchée avec les deux conflits tchétchènes et leurs répercussions terroristes sur son propre territoire. Le conflit russo-géorgien d’août 2008, à propos de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, démontre que la Russie considère toujours le Caucase comme faisant partie de sa sphère d’influence voire de son arrière-cour, d’autant plus que les puissances occidentales et plus particulièrement les États-Unis constituent un pôle d’attraction pour la Géorgie et l’Azerbaïdjan. L’intérêt des Américains est également aiguisé par les ressources en hydrocarbures de ces territoires et la volonté de contrôle de la Russie, à tel point que pour certains spécialistes, le Caucase constitue un nouveau « Grand Jeu » en référence à celui qui opposa Russes et Britanniques, dans la région, au XIXe siècle. De plus, d’autres puissances telles que la Turquie et l’Iran jouent un rôle non négligeable dans cette partie du monde. Cet ouvrage apparaît extrêmement instructif pour  mieux connaître et appréhender les défis auxquels est confrontée cette région méconnue, voire négligée par l’historiographie française. Cette compréhension est également facilitée par une cartographie particulièrement soignée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Marzona, « Jean Radvanyi, Nicolas Beroutchachvili, Atlas géopolitique du Caucase, Russie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan : un avenir commun possible ?  », Revue historique des armées [En ligne], 263 | 2011, mis en ligne le 09 mai 2011, consulté le 21 août 2017. URL : http://rha.revues.org/7238

Haut de page

Auteur

Alain Marzona

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org