Navigation – Plan du site
Lectures

Maurice Vaïsse  (dir.), Mai-juin 1940. Défaite française, victoire allemande, sous l’œil des historiens étrangers

Autrement, coll. « Mémoires/Histoire », 2010 (2000), 232 pages
Anne-Aurore Inquimbert

Texte intégral

1Précisons d’emblée que cet ouvrage n’a rien de nouveau, puisqu’il s’agit de la réédition (à l’identique à l’exception de la postface) des actes d’une table ronde organisée à la fin des années 1990 par le Centre d’études d’histoire de la Défense. Cette réédition, au demeurant fort intéressante, appelle cependant une question : la recherche historique sur la période mai-juin 1940 n’a-t-elle pas apporté de problématiques, d’analyses, de réflexions suffisamment neuves en l’espace de dix ans pour que les éditions Autrement fassent le pari d’une réédition ? La réponse à cette interrogation se trouve, pour partie, dans l’introduction même de l’ouvrage ; précisément lorsque Maurice Vaïsse aborde la nécessité d’une remise en question du travail des historiens (contemporains des faits) qui ont cloué au pilori la France des années 1930. Souvenons-nous simplement des titres de deux ouvrages de Jean-Baptiste Duroselle : La décadence et L’abîme (parus au début des années 1980). La recherche sur la Seconde Guerre mondiale semble aujourd’hui à la croisée des chemins et il est vraisemblablement encore trop tôt, en France, pour oser une profonde relecture des événements et de leurs causes. Or, ce livre présente l’intérêt de ne se composer que de textes d’historiens étrangers au « regard distancié », comme le précise Maurice Vaïsse. Les huit communications proposées sont donc le fruit d’historiens anglo-saxons et allemands qui, tous, procèdent à d’utiles mises au point. L’une des plus intéressantes réside certainement dans la remise en cause de la réalité de l’élaboration stratégique de la Blitzkrieg (et, par extension, du mythe de « l’excellence militaire allemande » au tournant des XIXe et XXe siècles comme le précise Laurent Henninger dans sa postface). Citons donc l’historien Karl H. Frieser qui démontre que la Blitzkrieg n’a, en fait, été qu’une série d’improvisations et de hasards. S’il faut saluer les éditions Autrement d’avoir opté pour cette réédition, reste qu’il faut aussi espérer que la recherche sur cette période nous apporte, dans un avenir proche, une nouvelle lecture des événements et donc de nouveaux ouvrages.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne-Aurore Inquimbert, « Maurice Vaïsse  (dir.), Mai-juin 1940. Défaite française, victoire allemande, sous l’œil des historiens étrangers », Revue historique des armées [En ligne], 263 | 2011, mis en ligne le 10 mai 2011, consulté le 27 avril 2017. URL : http://rha.revues.org/7241

Haut de page

Auteur

Anne-Aurore Inquimbert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org