Navigation – Plan du site
Lectures

Olivier Lowczyk, La fabrique de la paix. Du Comité d’études à la Conférence de la Paix,l’élaboration par la France des traités de la Première Guerre mondiale

Économica, 2010, 534 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1Olivier Lowczyk s’attaque ici à un sujet encore peu exploré. Le Comité d’études est créé en 1917 par Aristide Briand afin de préparer des dossiers techniques définissant les visées territoriales de la France en cas de victoire alliée. Composé de 33 universitaires, historiens et géographes, animé par  Lavisse et Vidal de La Blache, cet organisme reste en activité pendant 28 mois (du 23 février 1917 au 22 juin 1919 sans qu’aucune décision officielle ne mette fin à ses travaux), produit 59 mémoires groupés en deux volumes totalisant environ 1 500 pages, ainsi que deux atlas. Or, ce gigantesque labeur n’est pratiquement pas utilisé par la délégation française qui siège à la Conférence de la Paix. Plus surprenant, ce Comité d’études reste oublié de tous jusque dans les années 1990. Olivier Lowczyk enquête sur cette double disparition. À l’époque, elle s’explique par trois raisons : d’abord, le caractère strictement universitaire du Comité où ne figure aucun diplomate ; ensuite, la mainmise de Clemenceau et Tardieu sur la délégation française qui le marginalise ; enfin, la nature hétérogène des rapports qu’il donne les rend malaisément exploitables. Par la suite, les membres du Comité, comme atteints d’amnésie, effacent purement et simplement l’épisode. Les historiens l’ignorent superbement. Pour finir, les archives du Comité sont introuvables. O. Lowczyk tente de mesurer l’influence exercée par le Comité d’études en comparant ses données éparses aux sources officielles (archives du ministère des Affaires étrangères et archives privées d’André Tardieu). Il peut alors retracer le processus conduisant aux traités qui ont mis fin à la Première Guerre mondiale. Il s’articule autour de cinq principes : les nationalités, l’histoire, la géographie, l’économie et la stratégie. Sur une période souvent étudiée, Olivier Lowczyk apporte un éclairage novateur, tant par le choix du thème que par la méthode d’analyse. Sont à noter une solide documentation et six cartes illustrant le propos.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Olivier Lowczyk, La fabrique de la paix. Du Comité d’études à la Conférence de la Paix,l’élaboration par la France des traités de la Première Guerre mondiale », Revue historique des armées [En ligne], 264 | 2011, mis en ligne le 27 juillet 2011, consulté le 26 juin 2017. URL : http://rha.revues.org/7306

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org