Navigation – Plan du site
Lectures

Paul Malmassari, Les trains blindés français 1826-1962. Étude technique et tactique comparée

Éditions Soteca, 2010, 271 pages
Luc Binet

Texte intégral

1Fruit de longues années de recherches, cet ouvrage du lieutenant-colonel Malmassari va permettre de combler le vide en matière de connaissance sur les trains blindés français. En 1989, l’auteur avait déjà publié un ouvrage, aujourd’hui épuisé, consacré aux trains blindés de tous les pays (Les trains blindés 1826-1989, éditions Heimdal). Ce dernier fait aujourd’hui encore référence en matière de publication francophone sur le sujet. Le présent ouvrage est la version grand public d’une thèse de doctorat soutenue en 2007. Très abondamment illustré par de nombreuses photos inédites (dont beaucoup proviennent de la collection personnelle de l’auteur), l’ouvrage nous présente de nombreux schémas originaux issus des archives. Lorsque l’on évoque la question des trains blindés français, le seul train blindé français qui vienne immédiatement à l’esprit est celui de la Légion étrangère en Indochine improprement appelé la « rafale ». En fait, la « rafale » est un concept d’emploi et la Légion ne fut pas la seule à le mettre en œuvre. Force est de constater que la France de 1826 à la guerre d’Algérie a toujours utilisé des trains blindés, sur quasiment tous les théâtres d’opérations. Pour l’auteur, le train blindé constitue l’ancêtre du char de combat bien avant de devenir le moyen de lutte contre-insurrectionnelle des guerres coloniales et de décolonisation. Il constitue de fait jusqu’à la Première Guerre mondiale une force de frappe mobile que l’on peut rapidement déplacer d’un point à un autre pour renforcer, par exemple, les intervalles entre places fortifiées. Par ailleurs, on pourra constater que le train blindé est un concept interarmes avant l’heure, les équipages comprenant des sapeurs, des fantassins, des transmetteurs et des cavaliers, c’est un véritable GTIA sur rail. Les concepts de « train blindé » et de « bataille du rail » sont ici étudiés dans leur globalité, de nombreuses innovations techniques destinées à augmenter l’efficacité de ce système d’arme jusqu’aux moyens employés pour le contrer : matériel destiné à détruire les voies, mines et pièges divers utilisés par les partisans, etc. Les techniques et tactiques mises au point sont abondamment commentées au travers des archives et des rapports d’utilisateurs découverts dans les archives de Vincennes, Châtellerault et même des constructeurs. Les plans et archives inédits présentés ici permettront peut-être de faire ressurgir quelques nouvelles informations. Souhaitons que cela soit le cas, par exemple, pour les trains blindés du Maroc en 1940 dont les archives sont nombreuses et détaillées, mais dont il a été impossible de trouver la moindre photographie jusqu’à présent. La partie consacrée à la guerre d’Algérie est captivante. Elle met en lumière une face oubliée de cette guerre dans laquelle les soldats français chargés de la protection des voies ont payé un lourd tribut afin que le ravitaillement continue de parvenir aux confins du pays. L’ouvrage se termine sur l’utilisation des trains blindés lors du conflit des Balkans et notamment sur l’emploi d’un de ces trains par le 3e régiment du génie. Ce livre est publié quasiment en même temps que disparait le dernier régiment ferroviaire de l’organigramme de l’armée française. Est-ce la fin d’une histoire ? Rappelons que lors de la dernière vague d’attentats islamistes en France, les trains avaient bien sûr constitué un objectif de choix. Les draisines de surveillance devront peut-être à nouveau sécuriser les voies…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Binet, « Paul Malmassari, Les trains blindés français 1826-1962. Étude technique et tactique comparée », Revue historique des armées [En ligne], 264 | 2011, mis en ligne le 26 juillet 2011, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://rha.revues.org/7307

Haut de page

Auteur

Luc Binet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org