Navigation – Plan du site
Lectures

Anne-Marie Pathé, Yann Potin, Fabien Theofilakis (présenté par), Archives d’une captivité 1939-1945. L’évasion littéraire du capitaine Mongrédien

Textuel, coll. « En quête d’archives»,  2010, 160 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1Officier de réserve, Georges Mongrédien (1901-1980) est mobilisé fin août 1939 et affecté au 1er bataillon du 80e régiment d’infanterie. Fait prisonnier le 16 juin 1940, libéré le 22 avril 1945, il regagne Paris le 1er juin suivant après un long périple à travers l’Allemagne. Il aura passé près de cinq ans (1 769 jours exactement) en captivité. Jour après jour, il n’a cessé de tenir un journal. Il a également, afin de combattre « l’abrutissement » et « la décrépitude intellectuelle » qui guettent les prisonniers, joué le rôle d’animateur culturel à l’Oflag XI A d’Osterode am Harz (région de Hanovre) puis à l’Oflag IV D d’Elsterhorst bei Hoywerswerda, en Silésie et à l’Oflag IV C, au château de Colditz, vers Leipzig. Un Oflag est un camp réservé aux officiers qui ne peuvent être employés comme travailleurs. Avec ses camarades, parmi lesquels le philosophe Jean Guitton,il organise des représentations théâtrales et conférences. Il rédige la revue des cahiers de l’Oflag. Grand lecteur, il exerce en outre les fonctions de bibliothécaire du camp. C’est aussi un auditeur et un spectateur assidu. Les conférences de ses compagnons, la presse, la radio, nourrissent sa propre réflexion. À son retour, il détient un « ensemble de papiers et d’objets hétéroclite » (revue du camp, textes de conférences, affiches, menus et son propre journal) que son fils Jean confiera à l’Institut d’histoire du temps présent, le transformant ainsi en un fonds d’archives. Les « souvenirs de guerre et de captivité par le capitaine d’infanterie Georges Mongrédien devenu OPG [officier prisonnier de guerre] 2365 » comprennent quatre parties : le parcours de Mongrédien, le contenu de son journal, la finalité de sa démarche, un récapitulatif abondamment illustré. L’intérêt de cette publication est double : l’aventure de Georges Mongrédien en elle-même et la réflexion que suscite un tel fonds d’archives.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Anne-Marie Pathé, Yann Potin, Fabien Theofilakis (présenté par), Archives d’une captivité 1939-1945. L’évasion littéraire du capitaine Mongrédien », Revue historique des armées [En ligne], 264 | 2011, mis en ligne le 26 juillet 2011, consulté le 26 juin 2017. URL : http://rha.revues.org/7309

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org