Navigation – Plan du site
Lectures

Arnaud Blin, Wagram, 5-6 juillet 1809

Tallandier (coll. L’histoire en batailles), 2010, 207 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1Depuis la déclaration de guerre d’avril 1792, les armées française et autrichienne se sont affrontées à plus d’une reprise. Wagram s’inscrit donc dans une longue lignée de batailles. Arnaud Blin, fin connaisseur des questions stratégiques, offre ici un ouvrage d’un grand intérêt. D’abord, il entraîne le lecteur dans la mêlée des combats qu’il décrit avec un grand réalisme et force détails pittoresques. Mais il prend du recul pour analyser les forces en présence, apprécier la qualité des armements, évaluer la compétence ou les insuffisances de l’encadrement, bref estimer les éléments techniques susceptibles de peser sur l’issue d’une bataille. Pour autant, il ne néglige pas le rôle des acteurs principaux. Tout au long de la campagne d’Autriche, une sorte de duel oppose Napoléon au prince Charles, archiduc d’Autriche et frère de l’empereur François. Sont indiqués avec finesse les traits de caractère des deux adversaires, le second étant un des plus talentueux chefs de guerre qu’ait rencontrés Napoléon. Si exceptionnels soient-ils, par-delà ces deux hommes, c’est le choc de deux civilisations qui se déroule aux environs de Vienne, sur les rives du Danube. Sont face à face la vieille monarchie habsbourgeoise et la France révolutionnaire puis impériale. Arnaud Blin souligne alors le lien entre la mentalité traditionaliste qui refuse de modifier ses conceptions de l’art militaire et sa défaite finale qui n’avait rien d’inéluctable. La spécificité de Wagram, c’est le passage au conflit de masse où il ne s’agit plus seulement de préserver l’intégrité du territoire, mais d’anéantir l’ennemi. Au même moment, observe l’auteur, une autre forme de guerre moderne naît en Espagne : la guerre asymétrique caractérisée par une guérilla soutenue par la population locale. Dernière grande victoire militaire de Napoléon Ier, Wagram aboutit au traité de Vienne signé à Schoenbrunn, le 14 octobre 1809, puis au mariage de Napoléon avec Marie-Louise, fille de l’empereur François, union fortement inspirée par Talleyrand. Avec ce livre, Arnaud Blin contribue au renouvellement d’un genre ancien, l’histoire bataille.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Arnaud Blin, Wagram, 5-6 juillet 1809 », Revue historique des armées [En ligne], 265 | 2011, mis en ligne le 15 novembre 2011, consulté le 28 mai 2017. URL : http://rha.revues.org/7364

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org