Navigation – Plan du site
Lectures

Frédéric Médard, Les prisonniers en 1914-1918. Acteurs méconnus de la Grande Guerre

Jean-François Dominé

Texte intégral

1Frédéric Médard développe ici une réflexion sur une population nombreuse (7,6 millions d’hommes) et trop longtemps ignorée par les historiens (mais plusieurs ouvrages récents montrent que cette époque est révolue). C’est que, note François Cochet dans sa préface, le prisonnier est suspect de lâcheté en 1914 et le général Joffre menace de sanctions les officiers français prisonniers. D’où cette amnésie au profit du poilu et de la tranchée. L’auteur s’efforce précisément de considérer la situation des prisonniers sous tous ses aspects, matériel (logement, hygiène) et moral (activité, loisirs) sans oublier les tentatives d’évasion. Un certain capitaine de Gaulle en fera cinq ! Ce chapitre fourmille d’anecdotes qui délassent agréablement le lecteur. Car le sujet est ardu. F. Médard examine le problème des échanges de prisonniers, le retour et l’après-guerre. Il n’oublie pas le rapport de ceux-ci avec la mort, qui ne frappe pas que sur les champs de bataille. Il examine divers cas particuliers : prisonniers appartenant à des minorités, colonisés, prisonniers allemands dans l’île chilienne de Quiriquina, internement en pays neutre. Par ailleurs, F. Médard s’attache à mettre en évidence la contribution des prisonniers allemands à l’économie de guerre française (il n’oublie pas pour autant le cas des prisonniers français en Allemagne). Vu la pénurie de main-d’œuvre, ils sont fort utiles dans les fermes et les usines. Encore faut-il réglementer strictement leurs conditions d’utilisation. C’est en juriste que F. Médard aborde la présentation des organismes consacrés aux prisonniers de guerre, Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et Agence internationale des prisonniers de guerre (AIPG) et l’analyse des textes qui en traitent. Ils sont nombreux et l’auteur en dresse une liste chronologique bienvenue. Doté d’une abondante bibliographie et de vingt-deux annexes (tableaux, schémas de camps, extraits de conventions, etc.), ce livre constitue à la fois un nouvel éclairage sur la Première Guerre mondiale et une solide base pour toute étude sur les prisonniers de guerre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Frédéric Médard, Les prisonniers en 1914-1918. Acteurs méconnus de la Grande Guerre », Revue historique des armées [En ligne], 265 | 2011, mis en ligne le 15 novembre 2011, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://rha.revues.org/7372

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org