Navigation – Plan du site
Lectures

Gérard Bouan, La première campagne d’Italie, 2 avril 1796-10 décembre 1797. La naissance d’un Aigle

Économica, coll. « Les grandes batailles », 2011, 282 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1Il suffit de feuilleter ce livre pour comprendre qu’il n’est pas dû à un historien professionnel. Il s’ouvre sur un sommaire, mais de table des matières détaillée, point. Il n’y a pas davantage d’introduction, élément clé d’un ouvrage universitaire. Suit une rapide chronologie exclusivement limitée à Bonaparte, sans référence aux événements de la période, et qu’on attendrait plutôt en fin de volume. C’est précisément là qu’apparaît une bibliographie déconcertante par sa confusion. Elle contient en effet une rubrique « Dictionnaires », une rubrique « Essais et œuvres » (les essais ne sont-ils pas des œuvres ?) et une rubrique « Service historique de la Défense » (?). Or, chacune d’elles mentionne des dictionnaires dont certains inattendus comme celui de Furetière. Par ailleurs, certaines œuvres collectives sont attribuées à leur seul directeur. Ainsi du Dictionnaire des ministres de la Guerre, 1570-1792 dont, en outre, le titre et le sous-titre sont inversés. La typographie des onze annexes en rend la lecture malaisée. Au lieu de débuter en haut de page, elles se suivent au fil du texte. La construction en deux parties sépare les « acteurs de la campagne d’Italie » de la « campagne proprement dite »(sic), ce qui entraîne force redites tant il est difficile de dissocier une bataille de ceux qui la livrent. Autres signes du caractère peu scientifique de ce travail, le vocabulaire familier. Ainsi, Bonaparte est un « jeunot » (p. 3) ; c’est un « fin politicien »(p. 156) ; la psychologie sommaire : « Il se revoit jeune enfant corse, pauvre » (p. 4) ou « Avec les femmes, Napoléon n’est pas chanceux. Pourtant, ce devait être un sentimental. »(p. 28) ; les lieux communs « Il faut toujours ménager l’avenir » (p. 5) ou « Si le talent du chef est le premier facteur de la victoire, la valeur de la troupe est un élément indispensable du succès. »(p. 211) et « Á cette époque, il fallait être ambitieux et pragmatique. Les pleutres, les indécis n’avaient pas leur place parmi eux. »(p. 212). Mais dans quelle armée ont-ils leur place ? S’y ajoutent les approximations « Les États du Pape et le royaume de Naples soutiennent mollement l’Autriche » (p. 101) voire les anachronismes comme un parallèle discutable entre Robespierre et Bonaparte (p.18-20) ou une allusion au « pouvoir des médias » (p. 156). Rédigé dans un style lourd, cet ouvrage oscille entre la biographie (hagiographique) et le récit picaresque entrecoupé de données techniques. Il n’apporte rien à l’abondante littérature consacrée à Napoléon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Gérard Bouan, La première campagne d’Italie, 2 avril 1796-10 décembre 1797. La naissance d’un Aigle », Revue historique des armées [En ligne], 267 | 2012, mis en ligne le 09 mai 2012, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rha.revues.org/7479

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org