Navigation – Plan du site
Lectures

Philippe Carrard, « Nous avons combattu pour Hitler »

Armand Colin, 2011, 317 pages
Bernard Mouraz

Texte intégral

1Durant la Seconde Guerre mondiale, 60 000 Français se sont engagés, sous l’uniforme allemand, pour combattre aux côtés de la Wehrmacht sur le front de l’Est, au sein de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF), puis dans deux formations de la Waffen-SS (la Sturmbrigade Frankreich et la division Charlemagne). Ils combattent en Biélorussie, en Galicie, en Poméranie et, en avril 1945, à Berlin. Quelques-uns des rescapés de cette forme extrême de collaboration vont écrire et publier leurs souvenirs. Certains tels Jean Bassompierre, Saint-Loup (Marc Augier), Christian de La Mazière – auxquels il faut ajouter le Belge Léon Degrelle – ont connu une certaine notoriété éditoriale auprès d’un lectorat qui ne cache pas son engagement politique à l’extrême-droite, mais la plupart sont restés dans l’ombre des éditions à compte d’auteur. Philippe Carrard, professeur de littérature comparée à Dartmouth College, n’entend pas ici faire œuvre d’historien en étudiant cette collaboration militaire, ni porter un jugement moral sur l’engagement de ces volontaires. À partir d’un corpus de 32 souvenirs ayant fait l’objet d’une publication, il analyse ces « récits de vie » pour déterminer leur authenticité et leur véracité, comme Jean Norton Cru l’avait fait pour les souvenirs des combattants de la Grande Guerre. Sans mettre en doute la sincérité de leurs auteurs, il tente néanmoins de dénicher les exagérations, les mensonges et les non-dits (tous nient avoir participé à des exactions ou qu’elles aient existé). À travers la justification de leur engagement (et de leur action), il constate qu’aucun de ces « mémorialistes » n’exprime de regret. Tous, au contraire, accusent les vainqueurs d’avoir imposé leur vision de l’histoire. Un des grands intérêts de cet ouvrage, en dehors du fait qu’il aborde un sujet sur lequel les historiens se sont peu penchés, tient à ce que le lecteur peut suivre de très près la méthode de l’auteur. Ce livre, dont nous ne saurions trop recommander la lecture aux étudiants, est une véritable leçon pratique d’explication de texte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Mouraz, « Philippe Carrard, « Nous avons combattu pour Hitler » », Revue historique des armées [En ligne], 267 | 2012, mis en ligne le 09 mai 2012, consulté le 18 septembre 2017. URL : http://rha.revues.org/7481

Haut de page

Auteur

Bernard Mouraz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org