Navigation – Plan du site
Lectures

Natalie Petiteau, Guerriers du Premier Empire. Expériences et mémoires

Les Indes savantes, 2011, 191 pages
Gildas Lepetit

Texte intégral

1Riche d’une bibliographie impressionnante, l’histoire des campagnes militaires du Premier Empire semblait en grande partie écrite. Comment en effet imaginer des écrits neufs et originaux sur Austerlitz, Iéna ou Wagram ? Comment ne pas accumuler les poncifs ? Natalie Petiteau trouve à nouveau la parade en proposant non pas une étude des combats mais bien une approche anthropologique de leurs acteurs. Cette démarche n’est pas nouvelle pour l’auteure qui l’avait déjà entreprise en 2003 dans son excellent Lendemains d’Empire. Les soldats de Napoléon dans la France du XIXe siècle. Cette fois-ci, Natalie Petiteau offre une étude passionnante basée sur les mémoires et correspondances des grognards de Napoléon. Elle y explore non seulement la manière dont les soldats parlent de la guerre, de leurs voyages ou de l’Empereur, mais également leurs sentiments face à la Restauration ou leurs difficultés matérielles après la chute de l’Empire et le retour au temps de paix. Ce pari audacieux est, avouons-le, un pari réussi. On se passionne pour ces hommes ordinaires qui ont vécu l’extraordinaire, pour ces hommes ancrés dans leur terroir qui ont sillonné et découvert l’Europe, pour ces hommes de paix qui sont finalement devenus des hommes de guerre. Pour paraphraser Jean-Noël Luc, l’auteure observe le soldat derrière l’armée pour dépasser l’image d’une institution uniforme. L’on pourra objecter, à juste titre, que cet ouvrage n’est qu’une compilation de présentations ou d’articles préexistants et que cette méthode produit parfois une sensation de « copier/coller » dérangeante (ex. : « Pour certains soldats belges par exemple, la promesse de départ est perçue comme une source de distractions, et le sort du soldat semble alors plus doux que celui connu dans les industries du département de l’Ourthe, où la main d’œuvre était astreinte à des journées de 12 heures pour d’infimes salaires. » p. 60 et 84). Nous n’en disconvenons pas, mais cet écueil est très secondaire en comparaison de l’intérêt de l’ouvrage. Intéressant et documenté, ce livre permettra au lecteur de mieux connaître ce grognard qui, bien que faisant partie de notre imaginaire commun, reste encore pour une bonne part à découvrir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gildas Lepetit, « Natalie Petiteau, Guerriers du Premier Empire. Expériences et mémoires », Revue historique des armées [En ligne], 269 | 2012, mis en ligne le 12 novembre 2012, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://rha.revues.org/7602

Haut de page

Auteur

Gildas Lepetit

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org