Navigation – Plan du site
Lectures

Jean-Baptiste Manchon,  L’aéronautique militaire française outre-mer, 1911-1939 

Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2013, 800 p. Préface de Jacques Frémeaux.
Marie-Christine Villatoux
p. 137

Texte intégral

1Les Presses de l’université Paris-Sorbonne viennent de publier, dans la collection « Mondes contemporains » dirigée par Eric Bussière et Olivier Forcade, la version revue et resserrée de la thèse de Jean-Baptiste Manchon sur L’aéronautique militaire française outre-mer entre 1911 et 1939. Ce travail, qui a été couronné par le prix « Clément Ader » de l’armée de l’Air en 2009, comble un vide historiographique et constitue un travail absolument remarquable tant par son érudition que par sa rigueur scientifique. C’est avec un réel plaisir que le lecteur est invité à découvrir toutes les facettes de l’aventure des aviateurs français dans les colonies à partir de 1911 et de la conquête du Maroc jusqu’à la veille de l’entrée en guerre en 1939. Le fil directeur de cet ouvrage repose sur une analyse de l’évolution de l’aéronautique mili­taire dans les colonies, chargée dans ses premières heures d’assurer des missions de contrôle et d’aménage­ment des territoires avant de se muer en une véritable aviation « impériale ». Cette histoire fort peu connue se déroule ainsi en trois grandes étapes que l’auteur dégage avec talent. De la Belle Epoque à la fin de la Première Guerre mondiale, l’aéronautique militaire coloniale n’est qu’un simple service, quasiment expéri­mental, dont le commandement terrestre cherche à déterminer toutes les potentialités, tant sur le champ de bataille qu’au sein d’environnements spécifiques, tel celui du Sahara. Aux lendemains de la Grande Guerre, l’aviation se voit charger de missions de mise en valeur des espaces coloniaux dont elle doit par ailleurs assurer la sécurité. Cette « aviation aux colonies », ainsi que la nomme Jean-Baptiste Manchon, est multi­forme et prend en compte tant les dimensions économiques que civiles et militaires, quand il ne s’agit pas de jouer un rôle à caractère « politique ». L’auteur évoque ainsi le défrichement des lignes aériennes, les travaux cartographiques ou scientifiques auxquels participent les aviateurs. Les tâches de pacification ne sont, bien entendu, pas oubliées avec une étude approfondie de la révolte du djebel Druze et de la guerre du Rif, ainsi que l’achèvement de la pacification au Maroc. Enfin, les prémices de la Seconde Guerre mon­diale marquent une ultime mutation de cette aéronautique en un modèle d’aviation impériale qui aura bien des difficultés à se mettre en place en raison de la montée des périls en Europe. Bref, un ouvrage qui s’avère indispensable pour tout lecteur qui veut connaître et comprendre l’histoire de l’aviation aux colonies pen­dant l’entre-deux-guerres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Christine Villatoux, « Jean-Baptiste Manchon,  L’aéronautique militaire française outre-mer, 1911-1939  », Revue historique des armées, 272 | -1, 137.

Référence électronique

Marie-Christine Villatoux, « Jean-Baptiste Manchon,  L’aéronautique militaire française outre-mer, 1911-1939  », Revue historique des armées [En ligne], 272 | 2013, mis en ligne le 22 novembre 2013, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://rha.revues.org/7788

Haut de page

Auteur

Marie-Christine Villatoux

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org