Navigation – Plan du site
Lectures

Jacques Frémeaux, De quoi fut fait l’empire, les guerres coloniales au XIXe siècle 

Paris, CNRS Éditions, 2010, 576 p.
Julie d’Andurain
p. 137

Texte intégral

1De quoi fut fait l’Empire est l’un des meilleurs, sinon le meilleur ouvrage produit par Jacques Frémeaux, professeur à Paris-Sorbonne, ces dernières années. Outre une très belle érudition comme a son habitude, il fait preuve d’une très grande maîtrise de l’analyse comparative de la guerre coloniale au XIXe siècle présentée ici comme un phénomène global. Son propos consiste en effet à montrer que ces guerres lointaines ne sauraient se comprendre autrement que par comparaison les unes aux autres. D’essence culturelle identique, elles ont emprunté des chemins similaires en termes d’affrontement face à des peuples très divers, pourtant tous ravalés au rang de « barbares ». Par leurs origines - un impérialisme territorial appuyé le plus souvent sur des prétextes générant des incidents - comme par leurs natures, ces processus de conquête ont également installé partout dans le monde des « système guerroyants » complexes.

2L’ouvrage invite donc le lecteur à découvrir ces armées coloniales dans leur complexité. Jacques Frémeaux montre combien il n’est pas possible de les saisir dans leur diversité à moins de faire un détour par les systèmes d’arme existant au même moment en Occident (« officiers et soldats européens »). Instruments de combat très efficaces grâce a l’emploi de « troupes “indigènes” », ces armées coloniales ont puisé une grande partie de leur puissance dans une excellente maîtrise logistique laquelle s’est toujours doublée d’un renforcement constant des armes scientifiques (artillerie, génie) afin de pouvoir compenser, par la science, la pauvreté des effectifs engagés.

3Dans les quatrième et cinquième parties de l’ouvrage enfin, les explications sur la guerre coloniale passent par un rappel des forces en présence, particulièrement par celui des adversaires qui ont su appliquer des stratégies très offensives et pratiquer une résistance qui a nécessité la mise en place de grandes opérations baptisées le plus souvent missions « de pacification ». Or si les militaires occidentaux ont souvent raillé la « petite guerre » menée en Afrique ou en Asie, il apparaît à l’historien que ces engagements ont autorisé une très grande adaptation militaire qui n’est pas sans rapport avec celle que devront opérer les armées occidentales au moment de la Grande Guerre. Enfin, Jacques Frémeaux n’oublie pas d’aborder la difficile question de l’image de la guerre coloniale, de celle que l’on a accusée d’être d’une « incroyable férocité » (“The savage wars of peace”) tout comme la façon dont la guerre coloniale a été perçue par les opinions occidentales. Si la présentation d’ensemble suit un plan classique et très logique, c’est moins la maîtrise académique que la grande diversité des informations mobilisées et la maestria avec laquelle l’auteur passe d’une source britannique à des sources russes ou françaises qui forcent véritablement l’admiration. Tout en montrant une excellente maîtrise des références anglo-saxonnes, l’appareil scientifique (bibliographie, double index) est très développé si bien que le lecteur – l’amateur éclairé comme l’étudiant préparant les concours de l’enseignement - trouvera la une masse d’informations difficiles à trouver par ailleurs. Avec cet ouvrage qui rappelle par ailleurs combien les éditions du CNRS s’engagent dans des publications de grande qualité, Jacques Frémeaux montre, encore une fois, que l’histoire coloniale ne saurait être séparée de l’histoire métropolitaine et que, loin de se résumer a une histoire militaire, l’histoire des guerres coloniales aborde autant l’histoire politique que celle de la diplomatie et de la culture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julie d’Andurain, « Jacques Frémeaux, De quoi fut fait l’empire, les guerres coloniales au XIXe siècle  », Revue historique des armées, 273 | -1, 137.

Référence électronique

Julie d’Andurain, « Jacques Frémeaux, De quoi fut fait l’empire, les guerres coloniales au XIXe siècle  », Revue historique des armées [En ligne], 273 | 2014, mis en ligne le 10 mai 2014, consulté le 24 juin 2017. URL : http://rha.revues.org/7926

Haut de page

Auteur

Julie d’Andurain

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org